Acétylcystéine ou NAC : Qu’est ce que c’est, les bienfaits !

Soins et bien être Acétylcystéine ou NAC : Qu'est ce que c'est, les bienfaits !

Médicament et complément alimentaire reconnu par l’OMS, l’acétylcystéine ou la N-acétylcystéine (NAS) est une dérivée synthétique de la cystéine. Elle stimule la production de glutathion, un pseudotripeptide composé de trois acides aminés : la cystéine, l’acide glutamique et la glycine. Entre ses fonctions mucolytiques qui libèrent les voies respiratoires, de détoxifiant en cas d’intoxication ou de surdosage en acétaminophène, etc., l’acétylcystéine présente de nombreux bienfaits. Qu’est-ce que l’acétylcystéine et pourquoi faut-il en prendre ? Voici les détails à retenir.

Qu’est-ce que la N – acétylcystéine ?

L’acétylcystéine résulte de l’acétylation de la L-cystéine, une réaction au cours de laquelle un groupement -COCH3 est ajouté à cet acide aminé. Cette réaction peut se produire naturellement dans l’organisme sous l’action des enzymes appelées acétyltransférases ou synthétiquement durant la fabrication d’un complément alimentaire à base d’acétyl cystéine.

De formule chimique C5H9NO3S et de masse molaire 163,195 g/mol, l’acétylcystéine est un thiol qui tire ses propriétés antioxydantes du groupe sulfhydrile -SH (dont le -S correspond au soufre et le -H à l’hydrogène) logé dans sa structure. De même, il comporte un groupe acétyle attaché à un atome d’azote qui lui donne la capacité de liquéfier les sécrétions visqueuses des muqueuses tel un agent mucolytique.

Par ailleurs, le composé organique se présente physiquement comme une poudre blanchâtre à jaune clair. Soluble dans l’eau et l’alcool, on ne le retrouve néanmoins dans aucun produit alimentaire. Seule la cystéine, son produit de synthèse, est apportée par quelques aliments (l’avoine, le soja, la viande de bœuf, les graines de tournesol, etc.).

prendre de la n-acétylcystéine

Pourquoi prendre de l’acétylcystéine ?

En termes de traitement médical, l’acétyl cystéine a de nombreuses propriétés. En voici quelques-unes.

En pneumologie

L’acétylcystéine s’emploie principalement en pneumologie pour sa capacité à réduire les sécrétions bronchiques. Grâce à son action mucolytique, elle opère en cassant les ponts disulfures du mucus, ce qui liquéfie ce dernier et facilite l’expectoration. Si l’acétylcystéine est recommandée sous forme de compléments alimentaires pour le traitement des toux grasses et des bronchites chroniques, son usage est néanmoins contre-indiqué en cas de toux sèche.

En ophtalmologie

Lorsqu’il y a lésion au niveau de l’épithélium, une enzyme appelée collagénase est sécrétée en grande quantité et dégrade le collagène. L’acétylcystéine ici est un inhibiteur de la collagénase. Suite à une blessure ou à une opération au niveau de l’œil, elle est employée en collyre pour accélérer le processus de cicatrisation. L’acétylcystéine est aussi utilisée en prévention à la cataracte sénile. Elle diminue l’oxydation des protéines du cristallin, en partie à l’origine de la cataracte.

En toxicologie

L’acétylcystéine stimule la production du glutathion. Celle-ci pénètre dans les cellules, en l’occurrence les hépatocytes (cellules du foie), pour neutraliser les substances toxiques. Cette molécule est surtout utilisée lors d’empoisonnements à l’acétaminophène ou au paracétamol. D’un autre côté, elle permet de lutter contre les effets néfastes de l’alcool et la gueule de bois. Pour y arriver, elle réduit la toxicité de l’acétaldéhyde, un composant très toxique dans l’alcool.

En psychiatrie

La N – acétylcystéine est aussi utile en psychiatrie pour traiter la dépression et les troubles bipolaires. Son action durant la synthèse du glutathion et sur les récepteurs glutamate augmente la proportion de glutamate.

L’acétylcystéine, l’allié idéal contre le vieillissement

Plus l’âge évolue et plus les radicaux libres causent des dommages irrémédiables sur les cellules (ADN, membranes, protéines, lipide, etc.). Diabète, cancers, arthrose, troubles cardio-vasculaires, troubles neurodégénératives, etc., les maladies liées à l’âge commencent à s’annoncer.

À partir de la cinquantaine, où l’organisme est plus fragile aux radicaux libres, l’acétylcystéine se raréfie. Néanmoins, la N – acétylcystéine a une action efficace contre le vieillissement. Elle réduit la fatigue et favorise la récupération lors d’activités physiques. Elle agit également contre les troubles musculaires en réduisant l’érosion du cartilage. Au vu de son action antioxydante puissante sur de nombreux paramètres, il n’en est pas moins que c’est la solution idéale pour réduire le stress oxydatif lié au vieillissement.

Quels sont les dangers de la N-acétylcystéine ?

Après les études réalisées, le produit peut provoquer une irritation gastro-intestinale, des maux de ventre, des nausées et vomissements et parfois même des troubles neurologiques. Il est donc conseillé aux femmes enceintes et allaitantes d’éviter sa prise.

Il est important de respecter les doses recommandées, car une consommation excessive peut entraîner une intoxication sévère.

Comment arrêter le hoquet ?

Apprendre comment arreter le hoquet. Il y a plusieurs façons d'arrêter le hoquet mais ce qu'il faut savoir c’est que certaines personnes l'ont pendant des...

Médoc : une destination à ne pas rater ?

Médoc se situe dans la région Nouvelle-Aquitaine dans le département de Gironde en France. Elle est délimitée par l’océan atlantique à l’ouest et par...

Quand utiliser des capteurs de graisse ?

Pour essayer de perdre du poids, il faut déjà commencer par revoir votre alimentation, l'équilibrer, la varier. Vous supprimerez les plats industriels qui certes...